Pièces Montées

Réhabilitation de 16 bâtiments (563 logements)

Le Mans (72)

Crédit photo : Jean-François Mollière
Avant travaux Avant travaux Avant travaux

Réhabilitation de 16 bâtiments par isolation par l’extérieur dans le quartier le Val de l’Huisne

1 – LES OBJECTIFS DU PROGRAMME :
Mené dans le cadre de l’ANRU, le projet concerne la requalification des 16 bâtiments appelés « LE VAL DE L’HUISNE » inscrit au programme de la Convention de Rénovation Urbaine des quartiers Sablons-Ronceray-Glonnières. Les bâtiments concernés se situent aux adresses suivantes :

  • Bâtiment A en R+3 : 1 à 9 rue Laplace (40 logements)
  • Bâtiment B1, B2, B3 en R+3 : 2 à 32 rue Galilée (134 logements)
  • Bâtiment C en R+3 : 24 à 32 rues Roémer (44 logements)
  • Bâtiment D en R+2 : 2 à 10 rue Laplace (33 logements)
  • Bâtiment E en R+3 : 1 à 9 rue Flammarion (48 logements)
  • Bâtiment F en R+3 : 2 à 10 rue Flammarion (48 logements)
  • Bâtiment G1, G2, G3 en R+3 : 30, 32 et 34, et 36 boulevard Churchill (40 logements)
  • Bâtiment H en R+3 : 2 à 6 impasse Lyot (32 logements)
  • Bâtiment I1 et I2 en R+3 : 2 à 12 et 14 à 22 rue Lagrange (96 logements)
  • Bâtiment J1 et J2 en R+3 : 2 à 6 et 8, 10 rue Képler (48 logements)

Des travaux se justifient en matière d’architecture et de performances énergétiques par :

  • l’urgence de supprimer les infiltrations,
  • l’urgence de diminuer les charges des locataires en terme de chauffage.
  • la nécessité d’une requalification de l’architecture des façades trop homogènes.

Cette opération ne prévoit aucun travaux à l’intérieur des logements, des cages d’escaliers (hormis les lanterneaux) et des halls, ni sur les espaces extérieurs.

En reliant rénovation écologique et requalification architecturale, les travaux comprennent :

  • l’isolation par l’extérieur des façades et la requalification des façades par la mixité de 2 matériaux et le remplacement et l’habillage des garde-corps.
  • l’isolation en sous-face des rez de chaussée dans les caves,
  • la réfection des toitures terrasses en intégrant leur sécurisation pour la maintenance et l’agrandissement des lanterneaux de désenfumage des escaliers.

À l’issue du diagnostic, et de nos regards croisés sur urbanisme, architecture, performance technique et vie des habitants, L’IDEE MAITRESSE DU PROJET EST D’OFFRIR DE LA DIVERSITÉ DANS LA COHÉRENCE dont les principes sont les suivants :

2 – LES PRINCIPES QUI NOUS ONT GUIDÉS DANS LE CHOIX DES MATÉRIAUX

En réponse à une architecture sans référence au contexte de la ville du Mans, le choix de la MIXITE BRIQUE ET ENDUIT SUR ISOLATION repose sur les arguments suivants :

  • utilisés pour des bâtiments neufs, la brique et l’enduit n’évoquent pas une image « réha ».
  • couramment visibles au Mans et dans sa région, ils contribuent à l’intégration du Val d’Huisne dans la ville.
  • le calepinage de la brique et le grain de l’enduit contribuent à la fois au caractère résidentiel, domestique et urbain.
  • sans multiplier les produits en façades, leurs matières et leurs couleurs offrent de la diversité.
  • les 2 matériaux assurent le bon vieillissement des façades (cf note technique jointe).

3 – LES PRINCIPES QUI NOUS ONT GUIDÉS DANS LA RECOMPOSITION DES FACADES

En réponse à une architecture répétitive aux façades globalement très lisses, la recomposition des façades cherche à IDENTIFIER CHAQUE BÂTIMENT de la façon suivante :
Réécrire les élévations de chaque bâtiment avec les 2 matériaux : les façades sont ainsi redessinées avec des parties en briques de 3 couleurs et des parties en enduit, suivant les compositions différentes ;

  • Singulariser des façades pour révéler les accroches urbaines ; par exemples, différencier par les matériaux une façade pignon le long du boulevard Churchill où passe le tramway, de l’autre façade pignon en cœur d’îlot résidentiel – ou valoriser une façade par rapport à une perspective dans l’axe d’une rue…etc…
  • Répondre à des défauts d’usage : par exemple concevoir de nouveaux garde-corps, mi-transparents, mi-opaques, pour les loggias dans le sens de « voir sans être vu ».
  • Introduire de la diversité dans le détail afin de rompre la répétitivité et la linéarité : par exemples, identifier les entrées des cages d’escalier d’un même bâtiment par la différenciation de couleur à l’intérieur des portiques d’entrées , créer 3 types de garde-corps différents :
    • tôle découpée par des motifs de feuillage
    • vitrage rendu opalescent par un film au dessin de dentelles
    • barraudage décoré de tôle en forme de feuillages
  • Créer du volume sur ces façades trop lisses par la création d’oriels (balcons étroits), en les disposant irrégulièrement sur les fenêtres des chambres .
  • Réhausser les acrotères pour assurer la protection collective lors des opérations de maintenance en toiture-terrasse tout en masquant depuis l’extérieur les souches de ventilation

Maître d’ouvrage : Le Mans Habitat
Équipe de maîtrise d’œuvre :
IDEA Architecte - Architecte Mandataire
Pièces Montées - Architecte associé
Agence Bouttier - Economiste, OPC
Isocrate - BET Fluides
Date de réalisation : Décembre 2013
Programme :
Requalification de 16 bâtiments totalisant 563 logements locatifs sociaux répartis en 64 cages d’escaliers de 3 niveaux (programme de la Convention de Rénovation Urbaine des quartiers Sablons-Ronceray-Glonnières mené dans le cadre de l’ANRU)

Isolation par l’extérieur (parement de brique sur isolant et enduit sur isolant) avec respect de la colorimétrie, réfection complète des toitures-terrasses, rénovation et remplacement de tous les garde-corps

Obtention du certificat CEE.
Surfaces : 49 570 m2 SHON
Montant des travaux :
8 379 048 € HT (hors VRD) soit 14 882,86 € par logement
Mission : Mission de Base + Relevés + Saisie existant + Diagnostics technique et thermique + OPC